Allier sport et geste pour l’environnement en se déplaçant fait rêver tout le monde… C’est décidé, vous allez investir dans un vélo : plus besoin d’aller à la salle de sport ni de dépenser ses économies dans l’entretien d’une voiture ! Seulement, l’idée d’arriver dégoulinant de sueur au bureau ne fait rêver absolument personne… Il est temps de vous faire découvrir le vélo à assistance électrique comme nouveau moyen de transport !

Qu’est-ce qu’un vélo à assistance électrique ?

Le vélo à assistance électrique n’est ni plus ni moins qu’un vélo traditionnel équipé d’une batterie/moteur qui sert d’assistance au pédalage. Plus pratique qu’un vélo classique, c’est le moment de dire adieu à l’effort face au vent et aux montées ardues. Le pédalage est bien moins fatigant et vous arrivez frais comme un gardon à votre destination. Cette alternative écologique à la voiture est une mobilité qui a tout pour plaire : peu d’entretien, pas de carburant, pas d’émission de CO2 ! A noter que le vélo à asssitance électrique est plus lourd qu’un vélo traditionnel : il peut facilement faire plus de 20kg. Fort heureusement, la batterie permet d’oublier son poids. La batterie peut se recharger sur une borne de prise électrique, dans un centre de vélos ou chez soi.

Le vélo à assistance électrique, un investissement ?

Le vélo à assistance électrique coûte plus cher qu’un simple vélo. On peut trouver des VAE en entrée de gamme autour de 600€ et le prix peut monter jusqu’à 6000€. Pour vous aider à faire le bon choix, UFC Que Choisir estime qu’un VAE de bonne facture coûte entre 1 200 et 3 000 €. Néanmoins, le vélo à assistance électrique coûte moins cher qu’une voiture à l’achat et à l’entretien… Financer ou participer à l’achat d’un VAE peut être une idée à proposer dans un Plan de Mobilité des Entreprises. Pensez-y !

Le Bonus Vélo, une aide de l’Etat pour investir dans un vélo à assistance électrique

L’Etat propose une aide, Bonus Vélo, fixée à 20% du coût d’acquisition hors options, toutes taxes comprises, sans être supérieur à 200€, pour l’achat d’un vélo à assistance électrique avant le 31 janvier 2018. Le VAE doit cependant ne pas dépasser les 25 km/h. Pour bénéficier du Bonus Vélo, il faut en faire la demande via un formulaire d’un téléservice dédié au Bonus Vélo. Vous devrez ensuite imprimer le formulaire, ajouter des pièces justificatives (justificatif de domicile en France de moins de 3 mois ; copie d’un justificatif d’identité et une copie de la facture du cycle à pédalage assisté) et envoyer votre demande à la direction régionale de l’ASP.

Le vélo à assistance électrique est un moyen de transport qui a le vent en poupe. Moins fatigant et surtout écologique, l’Etat n’hésite pas à donner un coup de pouce financier afin d’en acquérir un. C’est le moment de pédaler pour aller au travail !